Ruins from the Netherworld

by Endless Horizon

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      $2 CAD  or more

     

  • Full Digital Discography

    Get all 3 Endless Horizon releases available on Bandcamp and save 25%.

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality downloads of Cycle Funèbre, Annihilation of Human Beliefs, and Ruins from the Netherworld. , and , .

      $9.75 CAD or more (25% OFF)

     

1.
03:42
2.
3.
4.
5.

about

Premier démo du groupe paru en 2005.
First demo of the band released in 2005.

credits

released October 1, 2005

Nafarius: Guitars
LordGore: Guitars/Back Vocals
Commander Warfare: Bass/Vocals (ex-member)
Major Warfare: Drums (ex-member)

Recording/mixing/mastering by Ritchie Blacksmith

www.facebook.com/pages/Endless-Horizon/84630748498?fref=ts

tags

license

all rights reserved

about

Endless Horizon Québec

contact / help

Contact Endless Horizon

Streaming and
Download help

Track Name: Le Sentier Funeste
Ce vaste horizon lointain terni par cette blancheur
Où j’ai su m’y retrouver sans douleur et sans haine.
Je contemple ces êtres qui y sont souffrances
Parmi le croupissement de cette terre damnée.

Cette nature si morte est telle, que je m’y suis infusé!
Mon âme si faible qu’elle soit, ne peut supporter cette douleur.
Dans ce gouffre je m’y refuge, tout comme le néant,
Bien qu’obscure me protège de ce monde outragé

Je me noie dans ces larmes glaciales, là où je ne peux y fuir,
Car pour moi ces pleurs que j’entends au loin
Ne sont condoléances envers eux, pauvres sont elles!
Cette terre de glace me répugne, tout comme ces esclaves y appartenant.

Ce sifflement si doux m’enlace et m’enchante
Tout comme cette danse mélancolique que j’entrevois
Au fin fond de la forêt perdue à tout jamais…
Ne les dérangez point, vous qui n’êtes qu’une farandole.

Ténébreux abîme, laissez-moi vous envahir!
Vous en qui je n’ai point de remords.
Ouvrez moi ce donjon infernal des lamentations
Et refermez-le à jamais sans vous laissez distraire.

Comme cette voix que nous entendons tous,
Mais que nous refusons d’y croire, hélas
Son bras meurtri viendra nous engendrer
Seul en cette terre limpide et malsaine

À vous, êtres infâmes soyez maudits
Au chagrin de vos hurlements sans émotions
J’arbore cette lueur qui pourtant si sombre est-elle
Cette délivrance que j’emprisonne au delà de vos espérances

Charmante divine, toi obscurité éteinte
Impressionnante déesse, ta chaleur est glace
Mélancolique aura, ta splendeur atroce m’étreint
Ineffable maîtresse, ton étincelant terni me fracasse…